Musique

PARCOURS MUSICAL

Le conservatoire national de musique et des concerts en tant que pianiste classique forment l’oreille musicale d’EstELLE Penain jusqu’en fin d’étude. Les années 80 voient l’émergence des premières radios libres et EstELLE anime sa première émission musicale à l’âge de 13 ans.

Une année en immersion à New York lui offre des rencontres artistiques déterminantes dans le choix de sa vie. A son retour, c’est décidé, elle sera artiste. Première expérience sur scène en tant que choriste avec différents groupes et particulièrement le big band Tarace Boulba fondé par deux ex-Négresses Vertes. Suivront dix ans de scène avec des tournées musicales en France et à l’étranger où elle sera vue par des dizaines de milliers personnes. Elle goûte autant à l’ivresse des salles intimes qu’à la transe devant un public de milliers de spectateurs.

 

Touchée par le flow et le talent de Serge Gainsbourg, la sensibilité de Barbara, Brel, Ferré ou Jonasz, ou encore la modernité empreinte de féminité de Julien Doré, par l’écriture urbaine de Grand Corps Malade ou Mc Solaar, la plume spirituelle d’Abd Al Malik et Gaël Faye, l’atmosphère de Pink Floyd, la liberté de Camille ou Björk, la féminité de Brigitte, elle quitte le monde de la world music.

Elle retrouve ce qui l’anime en profondeur : les chansons à texte et la musique plus électro. Sur les scènes parisiennes, elle teste ses premiers textes et ses chansons a capella devant un public conquis, réalise des chroniques radio tout en rimes poétiques pour présenter ses invités dans son émission « L(a R)évolution Silencieuse ». Et se met à composer ses premiers morceaux acoustiques au piano. Bientôt l’envie de réunir technologie et acoustique se fait sentir.

Le fruit de cette expérience donne un premier single, mélange de musique pop électro et poésie « Le sens d’une vie » composé par Gaetan Drouot (Life On Mars) ainsi qu’un set complet d’une heure (concert intimiste).

Elle collabore ensuite avec une équipe pour transformer ses morceaux et donne carte blanche au réalisateur et compositeur David Keler, avec un featuring de Jay S. et produit par Gael Lichan (Kalavati Productions). Un premier album est né « Ô Féminin » (en bonus avec son troisième livre Naitre Fille, Devenir Femme, aux éditions Leduc.s), fruit du chemin spirituel et artistique de l’artiste sur la Femme.

EstELLE Penain jongle avec les mots et la rime (spoken words). Seule sur scène ou accompagnée de musiciens au clavier et aux machines, elle nous entraine dans ses voyages intérieurs au féminin masculin dans un registre parfois classique, parfois électro. Elle met la musique au service de paroles d’espoir afin de ré-enchanter le monde en mal de douceur, contribuer à la paix. Parce que la paix commence en Soi…

Ecriture et interprétation : EstELLE Penain
Composition musicale et réalisation de l’album : David Keler
Featuring Jardin D’Eden : Jay S
Mastering : Chab
Production : Kalavati Prod – Gael Lichan

 

Réalisation : Michael Lahmi et Thomas Primard (Ombre Lumières Films)
Maquillage, Coiffure : Priya Silotia, Yanik Godaron, Cedric Kayser Silotia (Free Spirit)
Maquillage Corps EstELLE Penain : Morgane Primas
Photographe : Ismael Roche

Contact production / programmation / booking :
Gael Lichan – kalavatiproductions@gmail.com