EstELLE Penain

Constellation Poétique Ô Féminin

Sortie du livre témoignage "Naître Fille, Devenir Femme" avec l'album "Ô Féminin" inclus en bonus du livre le 30 octobre 2018

 

UN LIVRE – UN ALBUM MUSICAL

 

Après avoir crée deux spectacles autour du féminin, EstELLE Penain propose un témoignage sur son parcours de résilience où les épreuves comme le burn out, la fausse couche et l’endométriose ont conduit l’auteure à entrer au plus profond de sa féminité afin d’essayer de comprendre son histoire et d’en retirer la compréhension nécessaire pour trouver la paix intérieure et le chemin de la guérison. Ainsi l’écriture, la musique, la poésie et l’art servent à poser ce chemin afin d’offrir à son public différentes sensations. La lecture du témoignage pour comprendre ce chemin profond, la musique avec 10 chansons en bonus pour voyager et entendre avec l’âme lors de lectures musicales et des soirées poésiques (Electro Poetry) où spoken words et musique se conjugueront pour donner vie à une histoire de résilience et de paix. Au moment où la parole des femmes se libèrent, l’artiste propose un chemin en mots et en chansons pour  sortir de l’ombre et offrir sa conquête intimiste de femme au monde. Qu’est ce que c’est qu’être une femme ? Les mots et la prose pour se réconcilier avec sa profonde féminité, pour laisser parler le féminin profond soutenu par son masculin protecteur et puissant. A la manière de Grand Corps Malade et Gaël Faye, la rime soutient le sens par une musicalité destinée à toucher le coeur.

Aux éditions Leduc.s – Auteur EstELLE Penain

CD bonus : Auteur et interprète @EstElle Penain. Composition musicale et réalisation @David Keler. Featuring @Jay S (Jardin d’Eden). Mixage @ Chab. Productions Kalavati @Gaël Lichan

 

S’accepter pour mieux vivre

N’est ce pas le chemin

Pour trouver la paix intérieure ?

Une plongée au coeur du féminin

Pour découvrir la femme sauvage

Pour devenir Soi et Être

Pour ne plus avoir peur de vivre

Et, enfin, prendre sa place..

Femme… Deviens ce que tu es.

Lire...

PRESSE - FEMININBIO - Carte blanche à EstELLE Penain

Je révèle le yin en moi

Depuis la nuit des temps, deux aspects de la vie et de l’univers caractérisent l’espèce humaine : le féminin et le masculin, appelés aussi le Yin et le Yang. L’harmonisation des deux serait- elle le point d’équilibre entre l’ombre et la lumière ? Entre le chaud et le froid ? Le jour et la nuit ? La terre et le ciel ?

Le Yin représente la part féminine de la nature, l’intime, le mystère, l’intérieur et son astre est la lune. Le Yang représente la part masculine, l’action, l’extérieur et son astre est le soleil. L’automne pointe son nez et le début d’une saison Yin. Les feuilles tombent, la nature commence à changer de couleurs pour aller vers la fin d’un cycle, pour enlever ce qui doit partir afin de laisser la place à un renouveau, où le temps invite peu à peu à revenir vers l’intérieur pour préparer l’hiver. J’ai accouché de moi même un jour d’automne en prenant mon stylo et portant sur l’écran mon parcours de vie, en observant mon cycle féminin, en traversant diverses épreuves comme le burn out, la fausse couche, l’endométriose.

Tout a contribué à un déclic de conscience et j’ai commencé à écouter mon féminin longtemps meurtri, ignoré parce qu’incompris, à l’image de la société où les valeurs du féminin sont encore à défendre, où le corps de la femme continue de susciter autant de passions dans la sphère publique jusqu’aux sujets les plus intimes (révélation sur le harcèlement sexuel, l’endométriose, maladie tabou, touchant des millions de femmes,  la PMA pour toutes, la dénonciation des violences obstétriques, le contrôle sur la sexualité féminine, les nouvelles pratiques autour des règles, la pilule remise en cause, le plaisir féminin enfin reconnu, la féminisation des mots comme auteure ou autrice, etc…).

J’unis le masculin et le féminin pour guérir de l’endométriose

Je devais accoucher de mes années d’exploration de conscience sur ma place de femme, de mère, de citoyenne du monde, de guérisseuse, de protectrice du Vivant, de ma planète et de ses habitants. Il y avait urgence pour me guérir de ce mal invisible, l’endométriose, mais aussi pour ma planète. Je souffrais dans mes entrailles à l’image de la souffrance de la terre sur laquelle je marchais et que nous avions souillée par négligence ou ignorance… Il fallait partager les trésors que j’avais reçus pendant mes vingt ans d’initiations spirituelles et artistiques, l’une nourrissent l’autre… Depuis plusieurs années, j’avais traversé mon masculin et à travers la maladie entre autre, mon féminin. Ainsi aujourd’hui je me sens prête à unir les deux, à valser dans une danse alchimique de mes polarités, de ce qui compose chaque brin d’ADN de notre planète… Il ne s’agit pas que de ma vie mais d’une réflexion sur la nécessité d’un nouvel humanisme pour tenter d’inverser ce dérèglement de la nature et préserver le Vivant.

 Est-il temps d’incarner un nouveau féminin ?

J’en suis arrivée à la conclusion qu’il y a non assistance à espèces en danger si nous ne réagissons pas. En agissant petit à petit à travers des petites actions, j’ai vu que je pouvais contribuer à un renouveau, à une réflexion sur la nécessité de faire la paix en soi et autour de soi…Un nouvel humanisme ne peut éclore qu’à la condition où nous nous remettons en cause.

Si le féminin longtemps négligé, meurtri, abimé, ignoré et le masculin trop guerrier dans nos comportements pouvaient maintenant se transformer en un féminin soutenu, aimé et accompagné, il envelopperait le masculin heureux de déployer sa puissance avec amour. Cette image me parle beaucoup.

Donnons la parole aux femmes pour rééquilibrer le monde

Ce témoignage délivre ma remise en question à travers la violence conjugale, la maladie, la difficulté à me sentir l’égal de l’homme dans mes droits sociaux et culturels, la volonté d’honorer ma différence, porteuse de sens, à faire de ma vie une oeuvre d’art, à partager ce que ressentent aussi beaucoup de femmes : la préservation de notre planète et de ses habitants.

Pour cela, il faut donner la parole aux femmes et leur laisser cette place pour rééquilibrer ce monde trop masculin. Il ne s’agit pas d’entrer en lutte des sexes mais bien de rétablir le manque d’harmonie qui se manifeste actuellement sur le globe.

Alors aujourd’hui, je prends cette place, j’agis à ma façon avec les mots pour ré-enchanter et chanter la beauté de la Vie, pour espérer porter le féminin vers la place qui lui revient. Si le féminin signifie l’intime, ce qui ne se voit pas, l’inconnu donc, il ne faut plus en avoir peur. Parce que la peur détruit, abime, sabote et éloigne l’amour. Nous avons peur de l’invisible, ce qui est compréhensible. Mais pour avoir voyagé au cœur de mon intériorité, dans les profondeurs de mes entrailles, je n’ai pas trouvé plus grand voyage pour trouver la paix intérieure. Et de ce chemin peut naître l’amour. La femme est porteuse d’une sagesse longtemps oubliée, porteuse d’un espoir nécessaire à la survie de notre espèce, à notre place de loca-Terre de cette planète… Je suis née Fille, je suis devenue Femme, je deviens Sage-f-âme

EstELLE Penain – FémininBio du 24 septembre 2018

Pour aller plus loin : 

« Naitre Fille, Devenir Femme », d’Estelle Penain, éditions Leduc.s. Parution : 30 octobre 2018

Livre témoignage accompagné d’un CD de 10 chansons racontant le chemin de résilience – Spoken Words/Electro Poetry

 

Lire ...

Qui Est-ELLE

Une voix, un pinceau et une plume féminine voguent sur le flot des mots lors de voyages intérieurs profonds. D’escales poétiques en escales picturales, EstELLE sonde son Féminin qu’elle dévoile au Masculin lors de ses explorations de conscience. La dualité de la vie, l’ombre et la lumière, le féminin et le masculin, autant de mots pour qualifier le chemin afin de tenter de trouver la paix intérieure. Son travail artistique reflète cette quête devenue une raison de vivre… Après avoir été initiée par divers enseignants et expériences spirituelles et artistiques, l’artiste s’interroge sur l’amour, la nature, la Terre, sur sa place de femme et d’être humain. Elle nous livre ses chansons, ses poésies et ses écrits, comme une conteuse moderne, nous emmenant dans son univers électro poétique lors de concerts, performances, rencontres littéraires et artistiques.
« Je mets ma prose au service de la vie
Pour faire avancer, sourire ou réfléchir aussi
Parfois penser ou se laisser aller…
Chacun de nous ressent ce besoin de comprendre
Qui sommes nous, quels chemins devons nous prendre ?
Je vous offre mon Verbe pour embellir la vie
Apporter de la lumière, des sourires et de la profondeur aussi.
Je suis au service de l’art et des mots
Pour donner vie et nous envoler très haut…
Je vous invite dans mon univers
La tête dans les étoiles et les pieds sur terre
Voilà qui je suis au service de l’humani Terre
Une tisseuse entre Ciel et Terre… »
EstELLE Penain

PARCOURS MUSICAL

Le conservatoire national de musique et des concerts en tant que pianiste classique forment l’oreille musicale d’EstELLE Penain jusqu’en fin d’étude. Les années 80 voir l’émergence des premières radios libres et EstELLE anime sa première émission musicale à 13 ans. Une année en immersion à New York lui offre des rencontres artistiques déterminantes dans le choix de sa vie. A son retour, c’est décidé, elle sera artiste. Première expérience sur scène en tant que choriste avec différents groupes et particulièrement le big band Tarace Boulba fondé par deux ex-Négresses Vertes. Suivront dix ans de scène avec des tournées musicales en France et à l’étranger. Elle goûte autant à l’ivresse des salles intimes que la transe devant un public de milliers de spectateurs.

 

Touchée par le flow et le talent de Serge Gainsbourg, la sensibilité de certains artistes de la chanson française comme Barbara, Brel, Ferré ou Jonasz, ou encore la modernité empreinte de féminité de Julien Doré, par l’écriture urbaine de Grand Corps Malade ou Mc Solaar, la plume spirituelle d’Abd Al Malik et Gaël Faye, l’atmosphère particulière de Pink Floyd, la liberté artistique de Camille ou Björk, la féminité de Brigitte, elle quitte le monde de la world music pour retrouver ce qui l’anime en profondeur : les chansons à texte et la musique plus électro. Sur les scènes parisiennes, elle teste ses premiers textes et ses chansons a capella devant un public conquis, réalise des chroniques radio tout en rimes poétiques sur des musiques pour présenter ses invités dans son émission « L(a R)évolution Silencieuse ». Elle écrit des romans, nouvelles et poésies. Et se met à composer ses premiers morceaux acoustiques au piano. Bientôt l’envie de réunir technologie et acoustique se fait sentir. Le fruit de cette expérience donne un premier single, mélange de musique pop électro et poésie « Le sens d’une vie » ainsi qu’un set complet d’une heure (concert intimiste). Elle collabore ensuite avec une équipe pour transformer ses morceaux et donne carte blanche au réalisateur et compositeur David Keler accompagné par Jay S. à la direction artistique et produit par Gael Lichan (Kalavati Productions). Un premier album est né « Ô Féminin » (à paraître dans un livre témoignage Naitre Fille, Devenir Femme, aux éditions Leduc.s octobre 2018), fruit du chemin spirituel et artistique de l’artiste sur la Femme. EstELLE Penain jongle avec les mots et la rime (spoken words). Seule sur scène ou accompagnée de musiciens au clavier et machines, elle nous entraine dans ses voyages intérieurs au féminin masculin dans un registre parfois classique, parfois électro, mettant la musique au service de paroles d’espoir afin de ré-enchanter le monde en mal de douceur et ainsi contribuer à la paix. Parce que la paix commence en Soi…